_____________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________

Depuis 2001, j’écris, je dessine, je récupère, je colle, je raconte… dans mes carnets de bord. Quarante cinq. Il y en a quarante cinq depuis 2001. Je ne compte pas mes carnets de recherche, mes carnets de croquis, mes carnets de notes, d’idées… Non, je ne compte que mes carnets de bord, qui sont des carnets de mémoire, de mon histoire. Certes dans ces carnets là il y a beaucoup de croquis, mais ce sont des croquis qui racontent un moment, une histoire, un lieu, un événement, une rencontre, un atelier… Certes dans ces carnets là, il y a des réflexions, des recherches, mais ce ne sont que des débuts ou des fins de réflexion… un peu comme pour dire « à ce moment là je réfléchissais à… ». En fait, il y a beaucoup de choses dans mes carnets, et il n’y a pas grand-chose. Il y a ma vie, et depuis 2001, ma vie est un peu répétitive : les mêmes rentrées, les mêmes Noëls, les mêmes vacances d’hiver, les mêmes anniversaires, les mêmes oraux avec les étudiants (les étudiants changent quand même…), les mêmes perles…

Pourtant, il y plusieurs histoires dans mes carnets, car parfois on retrouve les mêmes personnages mais pas toujours avec les mêmes personnes. Chacun a sa propre histoire, et un peu de son histoire se trouve dans mes carnets. Il y a des people dans mes carnets. Certains reviennent souvent, d’autres ne font que passer. Ce sont des personnages qui ont une autre vie, ailleurs… mais qui de temps en temps croisent la mienne… et donc celle de ceux qui sont dans mes carnets.

C’est pour ça que je remplis des carnets, pour me souvenir, pour mettre en mémoire, pour retrouver ce que j’ai peut-être oublié. En même temps, je ne note pas tout, il y a des jours que l’on ne retrouve pas dans mes carnets. Il y a même des événements merveilleux qui ne sont même pas notés. Je n’ai aucune régularité sauf celle de commencer un carnet et de le finir. Suivant l’envie du moment j’ouvre mon carnet et je dessine ou j’attends. Parfois les gens me le prennent des mains et le feuillettent. Ils rencontrent d’autres histoires, parfois les leurs : « Et le soir du 26, tu l’as pas dans ce carnet ? – Ben non, c’était y a trois mois, depuis,  j’ai changé de carnet. »

Ben voilà, ce blog est pour eux, pour tous ceux qui veulent se revoir dans mes carnets.

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

____________________________________________________________________________________